Solaire photovoltaïque | Efficacité énergétique | France
22 mars 2023

Entreprise : les meilleurs outils pour calculer votre empreinte carbone en 2023

outils de calcul de l'empreinte carbone

Désormais sensibilisé aux conséquences de nos actions sur l’environnement, l’État français met en place de nombreuses aides et actions afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre et de préserver les ressources fossiles restantes.

Dans les entreprises, de nombreuses solutions existent comme le passage au photovoltaïque, la mise en place gestes économes en énergie, la réalisation d’un plan de sobriété et celle de bilans carbone. En effet, aujourd’hui, effectuer un bilan carbone par année est une obligation pour certaines entreprises.

Que vous soyez concerné par cette loi ou que vous souhaitiez améliorer vous-même votre image d’entreprise en étant responsable, il peut être difficile de trouver le bon instrument pour vous accompagner.

Vous trouverez ici une liste des meilleurs outils pour calculer votre empreinte carbone en tant que professionnel et ainsi améliorer votre impact environnemental.

Qu’est-ce qu’un bilan carbone ?

Créé et mis en place par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), le bilan carbone est un outil de diagnostic complet. Il permet de mesurer, de comprendre et de porter une analyse précise des émissions de gaz à effet de serre, qu’elles soient directes ou indirectes.

Aussi connu sous le nom de bilan GES (Gaz à Effet de Serre), voici la définition de cette méthodologie selon l’ADEME : « un Bilan GES est une évaluation de la quantité de gaz à effet de serre émise (ou captée) dans l’atmosphère sur une année par les activités d’une organisation ou d’un territoire ».

Le bilan carbone s’adresse à tous, particuliers, entreprises, collectivités ou encore administrations, son but est d’aider ceux qui le réalisent à enclencher la réduction d’émission carbone jusqu’à atteindre la neutralité carbone. Ses résultats sont exprimés en équivalent CO2 (CO2e).

Quelles entreprises doivent effectuer leur bilan carbone ?

Depuis le 1er janvier 2023, toutes les entreprises de plus de 500 employés ou plus en métropole et de plus de 250 employés ou plus en outre-mer, ont l’obligation de réaliser un bilan carbone par an. Ce bilan doit désormais être complet, c’est-à-dire, prendre en compte les scopes 1,2 et 3.

En cas de non-respect de cette obligation, l’amende encourue s’élève à 10 000 euros, contre 1500 euros jusqu’à fin 2022.

Pourquoi réaliser un bilan carbone ?

Au-delà de l’obligation imposée pour les entreprises, il est aujourd’hui important de réaliser un bilan carbone pour plusieurs raisons :

  • Participer à la réduction carbone du pays et orienter votre entreprise vers une politique écologique en harmonie avec les ambitions de protection du climat ;
  • Renforcer votre image de marque auprès de vos clients : La publication de vos résultats au public à l’issue de votre bilan carbone réalisé est une excellente façon de vous montrer transparent. Vous faire évaluer une fois par an comme le dit la loi vous permet de mettre en œuvre le changement et de vous améliorer. Au niveau de votre image de marque, ça ne sera que positif ;
  • Renforcer votre image positive auprès de vos employés : Désormais, les actions en faveur de la protection de l’environnement sont de vrais leviers pour motiver vos salariés à rester dans le long terme mais aussi pour embaucher de nouvelles recrues attentives aux choix éthiques de l’entreprise ;
  • Faire des économies : Malgré le coût de réalisation de bilan carbone, les solutions apportées vous permettent dans le long terme de réduire vos dépenses et d’effectuer des dépenses mieux orientées ;
  • Prendre du recul sur l’ensemble de vos actions et vous axer dans le sens de vos valeurs, modifier ce qui peut être modifié et vous placer par rapport à votre concurrence.

Qui peut réaliser votre bilan carbone d’entreprise ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour la réalisation de votre bilan carbone. Vous pouvez :

  • Former un employé en interne : Si vous avez beaucoup de temps et au moins une personne formée et certifiée dans votre équipe, vous pouvez réaliser votre bilan carbone en toute autonomie. Pour que ce bilan carbone soit certifié il faut vous appuyer sur la méthode développée par l’Association Transition Bas Carbone ;
  • Faire appel à une entreprise spécialisée ou un cabinet de conseil : Cette option vous permet d’être accompagnés de A à Z, pour un plan d’action complet. Ce choix est le plus coûteux qui peut aller jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros selon la taille de votre entreprise et la prestation voulue ;
  • Opter pour un service SaaS (Software as a Service), c’est-à-dire choisir d’utiliser une application en ligne : Aujourd’hui les interfaces sont de plus en plus complètes et sécurisées, et vous permettent un suivi en temps réel de vos émissions directement en ligne et de nombreuses solutions. C’est cette dernière option que nous allons détailler au cours de cet article.

Pour les grandes entreprises, le choix de faire appel à un outil sous forme de logiciel peut diviser la facture par 5. Pour les PME et TPE, les coûts sont également beaucoup moins élevés par ce biais (ils débutent autour de quelques centaines d’euros). De plus, selon certains critères respectés, vous pouvez obtenir une aide financière de la part de l’ADEME.

Comment réaliser le bilan carbone de votre entreprise ?

Si vous avez décidé de réaliser votre premier bilan carbone d’entreprise, il peut être difficile de choisir parmi les nombreuses offres existantes. En effet, lier le respect de votre budget et maîtrise de son impact environnemental peut être difficile au premier abord.

Mais pas d’inquiétude, vous trouverez ci-dessous toutes les informations afin de parvenir à mettre en place votre démarche, plus ou moins ambitieuse, de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Quel est le contexte du bilan carbone d’entreprise ?

En France, c’est au cours des années 90 que les premiers bilans carbone ont vu le jour. Il permettait de rendre compte de la dépendance de chacun envers les énergies fossiles.

Plus récemment, de nouvelles lois ont mis en lumière le principe d’une Stratégie Nationale de Bas-Carbone pour laquelle le label bas carbone a été mis en place. Il s’agit de la loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte et du Code de l’Environnement. Les deux objectifs principaux visent à :

  • Atteindre la neutralité carbone collective dans le pays d’ici 2050 ;
  • Réduire l’empreinte carbone de nos consommations.

À ce titre, ces objectifs sont plus que jamais essentiels à atteindre. La motivation individuelle pour mettre en place ce type d’action est accrue du fait du contexte géopolitique récent.

En effet, ces dernières années, les confinements et les conflits ont souligné notre dépendance aux productions étrangères, et nous constatons l’élévation constante du tarif des énergies fossiles dont nous dépendons. De plus, les alertes sur le réchauffement climatique deviennent de plus en plus intenses.

Que prendre en compte dans le bilan carbone d’entreprise ?

La réalisation d’un bilan carbone, aussi appelé bilan GES réglementaire pour les entreprises contraintes par la loi, concerne deux périmètres distincts pour obtenir une collecte de données complète et fiable :

  • Le périmètre “organisationnel” : votre structure peut posséder, gérer ou être impliquée dans l’activité d’une ou plusieurs installations qui peuvent générer une production de gaz à effet de serre ;
  • Le périmètre “opérationnel” : Ce sont les différents postes d’émission de gaz à effet de serre. Ils seront analysés lors du bilan grâce à une méthodologie de calcul basée sur les scopes, comme trois grandes familles de classification.

Cet outil se penche sur l’émission de six gaz différents, selon une méthode dont les règles précises sont publiques et reconnues de manière officielle par des accords internationaux.

Les six gaz en question sont :

  • Le CO2 ou dioxyde de carbone : Principalement émit lors du processus de combustion des énergies fossiles et l’usage des véhicules, il représente 26% de l’effet de serre dans l’atmosphère et contribue à l’affaiblissement de la couche d’ozone ;
  • Le méthane : Du fait de la surexploitation humaine (agriculture et élevage), les quantités de méthane rejetées dans l’atmosphère sont trop élevées. En effet, il constitue à lui seul 90% du gaz naturel (c’est la troisième ressource énergétique mondiale utilisée après le charbon et le pétrole). Le méthane aurait un potentiel de réchauffement climatique 25 fois supérieur à celui du CO2 sur une durée de 100 ans ;
  • Les oxydes d’azote : Il s’agit de deux molécules principales, le monoxyde d’azote et le dioxyde d’azote. Comme pour les autres gaz, l’activité humaine entraîne une création trop forte d’oxyde d’azote, principalement par la combustion due aux transports ;
  • Le perfluorocarbure ; Il est émis principalement par l’utilisation des climatiseurs et systèmes de froid ;
  • L’hydrofluorocarbure ; Ce gaz est majoritairement émis par les exploitations minières et pétrolières et le traitement des déchets (incinération) ;
  • L’hexafluorure de soufre : L’industrie pharmaceutique est responsable des plus grandes émissions de ce gaz.

Le résultat d’un bilan carbone est toujours exprimé en tonnes équivalentes CO2. En effet, le CO2 est le gaz le plus répandu et sert donc de référence lors d’un bilan carbone. Les cinq autres gaz sont convertis en « équivalent carbone ».

Découvrez par exemple l’impact carbone des panneaux photovoltaïques !

Qu’est-ce que sont les scopes ?

Les six émissions que nous venons de voir sont elles-mêmes réparties sur trois périmètres opérationnels appelés scope 1, scope 2 et scope 3.

Ils sont définis par l’ADEME, qui est responsable, entre autres, de la diffusion des normes de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) en France :

  • Le scope 1 correspond au périmètre le plus restreint concernant le calcul des émissions de gaz à effet de serre. Dans une entreprise par exemple, la mesure des émissions de gaz sur le scope 1 ne prend en compte que les émissions qui sont directement émises par l’établissement. Sont concernées les émissions liées aux usines, aux bâtiments (chauffages etc.), ou autres installations (flotte de véhicules etc.) ;
  • Le scope 2 correspond à un périmètre de calcul intermédiaire des émissions de gaz à effet de serre. Plus large que le scope 1 donc, le scope 2 prend en compte toutes les émissions indirectes générées par les consommations énergétiques (électriques, de chaleur, de vapeur ou de froid) et celles liées à la production de l’entreprise. Par exemple, lors de la fabrication d’un produit, il faut consommer de l’électricité pour alimenter les usines de conception de ce produit. Bien que cette consommation électrique ne produise pas de gaz à effet de serre, la production de l’électricité, elle, a émis des gaz à effet de serre. Ce sont toutes ces émissions liées à la consommation d’énergie secondaire qui sont calculées dans le scope 2 ;
  • Le scope 3 est le calcul de périmètre le plus large. Le scope 3 inclut donc toutes les émissions de gaz à effet de serre indirectes qui ne sont pas prises en compte dans les scopes 1 et 2. Cela permet donc d’avoir une vision très large des émissions de gaz à effet de serre générées par une entreprise ou par la fabrication d’un produit durant toute la durée de son cycle de vie. Le scope 3 tient compte des émissions provoquées par les fournisseurs, le transport des salariés et des clients, l’intégralité de la chaîne logistique, et le recyclage.

Quels sont les ratios à prendre en compte ?

Afin de mesurer les différentes émissions de gaz à effet de serre et l’empreinte carbone de votre entreprise, l’ADEME utilise un code de calcul fondé sur des facteurs d’émissions « physiques » ou « monétaires » :

  • Les ratios “physiques” : Ce premier calcul permet de chiffrer l’empreinte carbone d’une entreprise par rapport aux activités qu’elle engendre. Par exemple, sont pris en compte : les déplacements (de vos salariés, du domicile au bureau notamment), l’énergie utilisée dans les bureaux (chauffage, appareils électriques, vaisselle jetable ou réutilisable…), etc. Le facteur d’émission physique précise, dans tous les cas possibles, la quantité de CO2 émise par une unité consommée. Par exemple, des déplacements en ferry – l’un des modes de transport les plus polluants – émettent en moyenne 5 kg de CO2 (facteur d’émission) par km (quantité consommée). Le calcul est donc le suivant : Quantité GES = Quantité Consommée x Facteur D’émission Physique ;
  • Les ratios “monétaires” : Ce second calcul chiffre l’empreinte carbone de l’entreprise par rapport aux dépenses : les achats d’études et prestations intellectuelles, les dépenses publicitaires et de marketing, les honoraires divers, les services bancaires et assurances, etc. Cela concerne donc le secteur tertiaire. Il est exprimé en kg CO2 /k€ et permet d’estimer la quantité de CO2 générée par un produit ou service, à partir de son prix. Le calcul est le suivant : Quantité GES = Prix x Facteur D’émission Monétaire.

Bilan carbone en entreprise : quels sont les meilleurs outils de calcul ?

Afin de réaliser un bilan carbone précis de votre entreprise, il est possible de faire appel à l’une des nombreuses sociétés spécialisées à votre disposition.

Pour une entreprise, le coût peut atteindre en moyenne 5 000 euros mais comme cela dépend de la taille de votre entreprise, du nombre de personnes employées et de certains autres critères, le prix peut aller jusqu’à 30 000 euros !

Pas d’inquiétude cependant, il existe désormais de nombreux outils simples qui proposent de réaliser votre bilan carbone et vous apporter le conseil nécessaire pour entamer les actions de réduction des GES.

Vous pouvez ainsi diviser jusqu’à 5 fois le budget nécessaire. De plus, une fois vos données enregistrées, les bilans suivants auront un coût moins élevé, la base de données étant créée. En quelques étapes, avec la bonne méthode adaptée à vos besoins professionnels, vous pourrez commencer à réaliser la diminution de votre empreinte carbone.

Voici les différents outils pour obtenir votre bilan carbone réglementaire :

Quentic

C’est un logiciel de durabilité transparent. Vous pouvez y définir vos propres indicateurs, déterminer quels aspects de durabilité s’appliquent à votre entreprise et la manière dont ils doivent être analysés.

L’interface est structurée de façon très claire afin de faciliter le traitement des données. Quentic est une solution modulaire, accessible partout dans le monde. Elle s’adresse à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Il existe une version gratuite de ce logiciel ainsi qu’un essai gratuit de 14 jours de la version payante, plus complète.

Les services proposés dans la version payante, dont le prix n’est pas indiqué, sont complets : calcul de CO2 automatique, inventaire des émissions, suivi et planification de réduction des émissions… Créés par la société AMCS spécialisée dans la sécurité sur les chantiers, l’outil et ses données sont fiables.

Site web : Quentic

Greenly

Ce logiciel français né en 2020 rend la réalisation du bilan carbone rapide et simple, pour permettre à chaque entreprise (TPE et PME) de devenir acteur de la transition énergétique.

Grâce à son logiciel, Greenly automatise certains des calculs et permet de gagner du temps tout en abaissant le coût du bilan carbone pour le rendre accessible au plus grand nombre.

Plusieurs formules de tarifs sont mises en place, à partir de 1550 euros, et même un forfait à 99 euros par mois pour les TPE. L’utilisation est intuitive et agréable, le rapport qualité prix est excellent car l’accompagnement est complet.

Site web : Greenly

Carbo

Anciennement HelloCarbo, ce logiciel propose d’effectuer vos bilans carbone et vos ACV d’entreprise.

Les tarifs varient en fonction de la taille de votre entreprise et différentes formules sont mises à disposition Pour les professionnels, de la formule « Pousse » de 1 à 9 employés démarre à 960 euros hors taxes jusqu’à la formule « Baobab », de 500 à 999 employés à partir de 4800 euros hors taxes.

Vous pouvez également profiter du simulateur gratuit en ligne et d’un essai gratuit mis à votre disposition sur le site.

Site web : Carbo

Altopi

Cet outil est certifié par l’ABC (Association pour la Transition Bas Carbone) pour la réalisation du bilan carbone de votre entreprise. Altopi propose la réalisation de bilans carbone complets (scope 3 inclus) ainsi que des accompagnements RSE (diagnostics, conseils et pilotages).

Un suivi pour améliorer votre bilan est compris. La plateforme est en français et simple d’utilisation. Adressé aux professionnels, le montant de leurs prestations se calcule par devis personnalisé. Vous pouvez obtenir une démonstration sur demande.

Site web : Altopi.

Altopi

Sami Pro

Cet outil s’adresse aux professionnels et permet la réalisation d’un bilan carbone complet et rigoureux. L’interface est en français, accessible et claire. Vous obtiendrez sur devis un tarif pour mener à bien votre bilan carbone ainsi qu’un suivi personnalisé et un partage de vos résultats.

Le gain de temps est la promesse de cet outil, géré par des consultants spécialisés en RSE. Il n’y a pas de version gratuite et la démo s’obtient sur demande.

Site web : Sami Pro.

Metrio

Metrio Sustainability Reporting permet une analyse globale de votre entreprise : bilan et analyse GES, mais aussi toutes les données ESG, en rapport avec le pan social de votre entreprise. Cette plateforme vous permet de communiquer vos résultats et avancées facilement en interne et en externe.

Disponible en français et en anglais, Metrio ne propose pas de version ou d’essai gratuit. Ses tarifs ne sont pas affichés, vous pouvez demander une démo gratuite et un devis ajusté à votre cas particulier. Le suivi des émissions est compris dans le service, mais pas le calcul automatique de CO2, ni l’inventaire des émissions ou la planification de réduction des émissions.

Les données sont reportées sous forme de schémas et diagrammes, assez simples à appréhender. Cependant, leur grand nombre provoque parfois un manque de lisibilité, compensé par une forte réactivité dans la communication avec ses clients. C’est un excellent outil pour les petites et moyennes entreprises.

Site web : Metrio

Aktio

Cet outil SaaS vous accompagne dans la réalisation de bilans carbone certifiés et propose un suivi carbone ainsi qu’un kit communication par la suite. Leurs services sont à destination des entreprises dans divers secteurs. Leurs tarifs varient en fonction de la taille de l’entreprise.

Leur offre standard débute à 990 euros hors taxes par bilan annuel, leur offre Clé en main, plus complète démarre à partir de 1 990 euros hors taxes. La plateforme n’est pas la plus esthétique, l’interface est classique visuellement.

Site web : Aktio

Traace

Cette entreprise effectue des bilans carbone pour les professionnels (mesure, analyse et plan de réduction carbone) de divers secteurs. La plateforme, disponible en français et en anglais, est agréable d’utilisation. Vous obtiendrez une démo sur demande, ainsi qu’un devis adapté à votre requête.

Le plus : Traace développe ses stratégies de décarbonisation en fonction des secteurs d’activité : agroalimentaire et restauration, événementiel, bâtiment et industrie, afin de coller au mieux à vos enjeux.

Site web : Traace

Orki

Cette plateforme vous permet de calculer vos émissions carbone et de piloter vos réductions. C’est l’outil mis en place par We are Green. Vous pouvez obtenir un essai gratuit avec Orki.

Leur service s’adresse à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Pour information, la formule la moins chère s’adresse aux entreprises de cinq employés ou moins, à partir de 990 euros hors taxes.

Cela monte jusqu’à 5000 euros hors taxe pour les entreprises de plus de 500 employés. L’interface est agréable à manier et claire d’utilisation.

Site web : Orki

orki

Avvena

Cet outil en ligne propose de réaliser vos bilans GES et bilans carbone annuels selon la méthode certifiée de l’ADEME. Vous pouvez obtenir votre bilan en moins d’une heure via votre navigateur web. L’interface est dynamique et simple d’utilisation. Pour obtenir une démonstration ou un devis, il vous faut les contacter directement.

Site web : Avvena

avvena

Vous disposez à présent des informations nécessaires afin de comparer les devis et de faire le meilleur choix pour vous et votre entreprise afin de lutter contre le réchauffement climatique.

De nombreuses entreprises privées proposent désormais ce genre d’outil, n’hésitez pas à vous informer en amont sur ces dernières, afin d’être assuré d’obtenir un bilan carbone fiable et certifié.

Bien qu’obligatoire, la réalisation d’un bilan carbone est un geste citoyen qui permet d’assurer notre avenir. Vous pouvez également mettre en place des gestes simples et gratuits afin de réduire votre empreinte carbone et participer activement à la réduction de votre consommation énergétique afin de réaliser des économies financières !

David Notzon, ingénieur énergie

J’assure les dossiers techniques et le bon déroulement des projets. Passionné d’innovation, de transition énergétique et d’entrepreneuriat, j’ai à cœur de vous fournir les informations les plus précises possibles.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Visualisez en temps réel vos consommations d’énergies, comprenez vos dépenses et réduisez votre empreinte carbone

Je prends contact

Votre transition énergétique commence ici

Voici d’autres articles pouvant vous intéresser

Chauffage et ventilation solaire : découvrez l’aérosolaire

Chauffage et ventilation solaire : découvrez l’aérosolaire

Dans un monde où la transition énergétique est plus que jamais cruciale, l'aérosolaire s'impose comme une solution innovante et durable pour réduire notre empreinte écologique tout en améliorant notre confort. Bien que moins connu que les panneaux photovoltaïques ou...

Comment réduire sa facture de chauffage en hiver ?

Comment réduire sa facture de chauffage en hiver ?

En hiver, les dépenses énergétiques peuvent augmenter de façon importante et accroître vos factures de façon considérable. À l'heure de la sobriété énergétique, de nombreuses solutions existent afin de faire des économies en termes d'énergie et donc de finances. S'il...

Bilan carbone et ACV : toutes les agences et cabinet en France !

Bilan carbone et ACV : toutes les agences et cabinet en France !

De plus en plus, nous sommes sensibilisés à l'impact de nos modes de vie sur l'environnement. Aujourd'hui, nous avons pris conscience, particuliers comme professionnels, des conséquences bonnes ou mauvaises qu'implique chacun de nos comportements de consommation. De...

Comment réaliser un plan de sobriété énergétique ?

Comment réaliser un plan de sobriété énergétique ?

Dernièrement, la situation climatique et le contexte géopolitique ont engendré de nombreuses remises en question de notre système de consommation énergétique. Force est de constater que l'utilisation sans limites des ressources épuisables de la Terre (notamment les...

GTB : définition, fonctionnement, prix et aides

GTB : définition, fonctionnement, prix et aides

C'est quoi la GTB ? La GTB, gestion technique du bâtiment, est un système informatique qui permet d’offrir une vue globale sur tous les équipements techniques d’un bâtiment. Généralement, il est installé dans des grands bâtiments ou constructions industrielles, car il...

Bâtiments à énergie positive : leviers, prix et labels

Bâtiments à énergie positive : leviers, prix et labels

Le monde du bâtiment est un sujet complexe dans la transition écologique. En effet, construire des bâtiments est un besoin pour la population mais cela a un coût écologique. Les acteurs de la construction ont donc un rôle à jouer afin de monter des projets au faible...

Comment diminuer sa facture d’énergie en monitorant son chauffage ?

Comment diminuer sa facture d’énergie en monitorant son chauffage ?

Que ce soit dans son logement ou au bureau, le chauffage est une nécessité en hiver. Mais cela peut coûter cher et représente un poste de dépense considérable pour les foyers et les entreprises. Le chauffage représente en moyenne 60% de la facture énergétique, mais...

Audit énergétique réglementaire des entreprises : le guide complet

Audit énergétique réglementaire des entreprises : le guide complet

Qu’est-ce que l’obligation d’audit énergétique réglementaire ? Cette mesure est une réglementation de la directive européenne relative à l’efficacité énergétique. En bref, elle rend obligatoire l’audit énergétique pour certaines entreprises. Un audit énergétique pour...

statistiques sur le photovoltaïque

Découvrez gratuitement 41 chiffres fous sur le solaire !

Plus de 40 statistiques pour comprendre les enjeux, convaincre votre N+1 ou briller au prochain repas de famille.

Vous allez être redirigé dans un petit instant...